Notre association est désormais orpheline

AL
Partagez

 

Bonjour à tous,

ALJ’ai aujourd’hui l’infinie tristesse de signer cet article de mon nom uniquement.

Mon ami, complice et associé, André Lamerant, co-créateur de « Photographes pour la Vie », avec qui j’avais eu le plaisir de co-signer un livre-photo, impliqué dans bon nombre de mes projets photographiques et auteur d’une bonne partie des portraits que j’utilise en avatars un peu partout est décédé samedi. Emporté, précisément, par cette crasse de cancer contre laquelle nous tentions de lutter ensemble aussi grâce à la photographie.

Il a désormais arrêté de souffrir et j’espère qu’il repose en paix, délivré, après deux années terriblement éprouvantes pour lui-même et son entourage.

Pour ma part, il me faudra prendre une décision concernant ce site et l’action que nous avions créée ensemble.

 

Je me suis escrimée en vain, depuis 2 ans aussi, à tenter de susciter un peu de buzz par tous les moyens. Je n’ai pas non plus envie d’arrêter, car cela signifierait que cette saleté de cancer a, aussi, emporté mon enthousiasme et ma combativité. Mais les quelques partages timides de chacune des mises en ligne – alors que celles-ci sont vues par plusieurs centaines ou parfois pluieurs milliers de personnes – ne m’encouragent que très moyennement. Sans votre participation à tous, je n’y arriverai pas malgré que l’outil soit un fantastique moyen d’allier notre passion à un geste utile. J’avoue ne plus savoir comment vous expliquer le rôle primordial que vous pouvez tous jouer, d’un simple clic… et je n’ai pour ma part aucune envie de m’y épuiser si l’action qu’André et moi avons lancée ne vous inspire pas plus que cela.

Malgré ce peu de participation nous avons pu, en 4 ans, verser à la Ligue contre le Cancer 10.000 € de dons constitués par les bénéfices de toutes les ventes intervenues. Imaginez ce que pourrait donner cette action si tout le monde s’y mettait !! Nous avons entre les mains un magnifique outil, et la passion de chacun de nous pour la photographie peut se transformer en une vraie chance pour les malades et les chercheurs. Mais si vous ne m’aidez pas un peu je n’y arriverai pas.

Il est bien connu qu’on ne prend aucune décision intelligente sous l’emprise de la colère. Et dans l’immédiat, puisque j’en veux à la terre entière avant de pouvoir rebondir, je vais donc attendre, jusqu’à ce qu’une idée s’impose à moi. Il y a un temps pour chaque chose…

Farewell my Friend,

BOANW7

 

 

Joëlle, triste,
Très triste
Immensément triste.